1. La vision pragmatique du monde par Trump va remplacer la vision « idéaliste » et libérale qui prédominait jusque là depuis 1945 et dont l’Occident était sorti vainqueur. Les Poutine et autres Xi Jinping et Narendra Modi se reconnaissent dans ce monde avant tout orienté sur le bien être de ses propres administrés pour soigner son « électorat ». Le « moi d’abord » va devenir la pensée dominante avec une recherche et une industrie recentrée. D’ailleurs, même l’Union Européenne reconsidère son libéralisme : l’Allemagne ne veut plus voir ses perles devenir chinoises comme Kuka.

2. En conséquence de ce pragmatisme, le nouveau Nouveau Monde prend forme : l’Occident, le monde slave, le monde chinois, le monde indien, le monde latinos, l’Afrique subsaharienne, et MENA (Middle East North Africa) pour l’essentiel. Ces 7 mondes principaux seront économico-centriques mais en plaques tectoniques instables pour certains.

3. Le climato-sceptisme de Trump va l’emporter : puisque les 2°C de la COP21 seront de toute évidence dépassés, investissons sur la protection de l’homme dans ses lieux principaux de vie. Les mégapoles et les villes les plus riches investiront dans leur protection et seront plus saines à vivre que les petites villes et les campagnes. La réorientation des budgets va développer de nouveaux marchés jusque là endormis : comment l’homme contrôle le climat.

4. La ferme verticale urbaine entre dans sa phase d’industrialisation. Panasonic est l’un des acteurs les plus certain. Toshiba a abandonné. Sharp, acheté par Foxconn est incertain. En France, les acteurs sont rares : la Florentaise développe sa tour près de Nantes.

5. La première voiture 100% autonome sur les routes sera le tracteur agricole. New Holland a un « concept tractor ». Fendt développe un concept Mars, une flotte de robots agricoles. Du concept à la réalité, il y a la rentabilité du monde agricole. C’est d’ailleurs ce bon sens qui fait abandonner les OGM par les agriculteurs américains : trop chers et pas plus productifs que les exploitations européennes. Quant au robot tracteur, il faudra bien qu’il retourne au hangar sur les routes après avoir traité ses champs

6. En attendant les autorisations légales de rouler en niveau 5 (automatisation totale), les voitures/véhicules autonomes vont se multiplier en 2017 avec telle ou telle fonction autonome (niveau 3 : délégation de conduite). La raison en est simple : les acheteurs ont des budgets disponibles et les objets mobiles (téléphone, montre, drone personnel, etc.) n’apportent plus d’innovation déterminante.

7. Le développement de la 5G va marquer 2017 d’autant que les JO de Pyeongchang en Corée du Sud en février 2018 seront technologiquement en concurrence avec les JO de Tokyo 2020. Certes la normalisation de la 5G se fera en 2019 avant sa mise en place progressive à partir de 2020, mais la concurrence est déjà lancée sur différents marchés concernés : drones, robots, voiture autonome, réalité virtuelle et réalité augmentée, hologramme, impression 3D, nanotechnologies, etc. Le déterminant de tous ces marchés est essentiellement le temps de latence.

8. Faut-il investir dans la 6G si l’ordinateur quantique, expérimenté une première fois avec succès en 1992 à l’université de Genève, commence à prendre forme et va vieillir subitement nos ordinateurs numériques. Les chinois ont lancé un premier ordinateur quantique en août 2016. Mais le quantique est surtout fondé sur son inviolabilité. Or sa cryptographie, donc sa sécurité, est incertaine. 2017 sera charnière sur le quantique.

9. Steve Jobs a créé la Fingularity, l’ère du doigt qui manie les nouveaux écrans, téléphone mobile et tablette. La Biometry s’est renforcée. Le corps humain (visage, empreintes digitales, etc.) prend une importance considérable : ce sont les prémices de la MoodTech, l’identification des individus et la communication. L’œil prend une place à part, par exemple Intel achète le français Chronocam et la strat-up californienne Movidius. L’œil devient un transmetteur d’informations. En 2017, toutes ces acquisitions vont se retrouver sur le marché. L’étape suivante se met en place, c’est la Thinkularity, la pensée devient un acteur de la transmission d’informations. La dernière expérience signification date de 2015 de l’université d’Utrecht, Pays-Bas.

10. L’hologramme devient en 2017 une alternative aux visioconférences. Si le spectacle « Hit Parade » au Palais des Congrès à Paris frappe les esprits, le premier match de football en hologramme, première vulgarisation technologique très grand public, nous fera entrer dans l’ère de l’hologramme.