Il y a juste un an sortait « Signaux faibles. Mode d’emploi », Eyrolles ed. qui a reçu un accueil positif auprès des entreprises et entités par son introduction nouvelle à la prospective. Aujourd’hui, poursuivant sa démarche Philippe Cahen a conçu le complément de la démarche prospective avec une nouvelle approche marquée du sceau « de l’incertain » dans lequel s’inscrivent de plus en plus les actions des entreprises

Contrairement aux idées reçues, la prospective n’est pas réservée à une élite. Cette méthode originale, souple et économique le prouve.

Le marketing de l’incertain trouve une place naturelle dans la suite du marketing que l’entreprise pratiquait dans les années 60, et avec l’audace qui prévalait dans la prospective du moment, par exemple à la DATAR. En 50 ans, le temps s’est drastiquement réduit. Entre le marketing avec ses exigences de plus en plus à court terme (quelques mois) et la prospective faite à long terme (quelques décennies), Philippe Cahen pratique le marketing de l’incertain qui répond aux attentes actuelles des entreprises et entités entre ces temps trop courts ou trop longs.

S’appuyant sur de très nombreux exemples qui illustrent le texte et des exemples de démarches prospective qui se glissent entre chaque chapitre, cette méthode de prospective - agile parce que fondée sur l’Homme, son intuition, sa créativité et sa richesse collaborative et non sur le processus – décrit pas à pas les étapes des signaux faibles et des scénarios dynamiques : •les signaux faibles ne sont pas que des faits paradoxaux, ils sont surtout les réflexions induites. •comment, où et pourquoi recueillir les signaux faibles •et surtout, comment faire parler les signaux faibles pour en tirer toute la richesse et imaginer les ruptures de demain et pourquoi deux signaux faibles d’aspect initial éloigné peuvent avoir dans leurs réflexions les mêmes signaux faibles ? •comment imaginer et construire des scénarios dynamiques, ces scénarios extrêmes qui font voir le présent avec les yeux du futur et surtout pas le futur avec les yeux du présent, un futur qui se veut rassurant et n’est jamais celui qui se réalise •pourquoi et comment les scénarios dynamiques libèrent ceux qui les pratiquent pour devenir les premiers et pas la copie •enfin, comment donner de l’avance aux entreprises dans le temps et en faire des entreprise 4D, des entreprises 4 Dimensions, ces entreprises qui ne se laissent pas surprendre par le présent et ont toujours un pas d’avance dans le futur.

Le marketing de l’incertain est un outil de compréhension et d’anticipation des évolutions de notre monde afin que l’entreprise comme toute entité voire le particulier soit acteur et non suiveur de la marche du monde.

L’ouvrage se lit comme un roman dont les personnages sont les marques, industries et services que chacun connait dans sa vie quotidienne et dont la mise en perspective les fait voir sous un angle différent et particulièrement vivant. En refermant le livre, on connait mieux son présent et on devine des futurs.